Remise en état d'une ondioline - première partie : le bloc clavier

Le bloc clavier à 2 fonctions :
-la gestion du clavier et de l'accordage avec sélection d'octave
-La gestion de la boite d'attaque progressive et de la commande de volume

En premier, lieu, je démonte le bloc clavier. Là, tout de suite, je vois que tout est rouillé et oxydé.



Voyons déjà la gestion du clavier/accordage.Cela correspond à la partie déportée en rouge sur le schéma.


La boite d'attaque en particulier, qui est un peu l'organe vitale de l'expressivité de l'ondioline est plus que rouillé.


Elle contient de l'amiante -et oui, à l'époque, ça n'était pas classé cancérigène- et qui est complétement en miette : Impossible à récupérer, il va falloir trouver une solution pour la remplacer.



Les potentiomètres et sélecteurs sont si bien rouillés qu'ils ne tournent même plus:


Les plaques de cuivres oxydés : tant sur les condensateurs variables


que sur les plaques ressort de coté


La plaque en plexiglas qui propose tous les contrôles est déformée, comme si elle avait fondu :


La genouillère d'expression est évidement, elle aussi, bien rouillé.


C'est parti pour un bon démontage de tout cela et pour un décrassage/dérouillage/désoxydation...
Bref, la totale. Heureusement, j'ai un produit miracle : le vinaigre blanc!

Pour toutes les parties en fer : du vinaigre.
Quand c'est vraiment trop rouillé, une électrolyse en plus (le + sur une pièce en inox et le - sur la partie à dérouiller)
Ca, plus un peu de frottage à la paille de fer... Et on obtient une pièce 'presque' propre...
Attention hein, il ne faut pas laisser tremper pendant une nuit! Juste tremper quelques minutes et frotter, puis recommencer, encore et encore...

Pour les parties en cuivre, le vinaigre blanc et du sel... C'est radical pour lui redonner sa belle couleur :

Voici un exemple avant/aprés pour les condensateurs variables (qu'il a fallu dériveter au passage!)
Avant :


Aprés (à gauche en bas) et encore monté (à droite):


Pour les plaques sur les cotés, elles étaient bien oxydées également.


Mais le pire c'était le sélecteur d'octave, tellement rouillé qu'il ne tourne plus :


Les plateaux ont étés démontés


Ils ont pu être récupérés, par contre, l'axe en lui même a été impossible à dégripper.
Par chance, j'en ai trouvé un presque identique sur un vieux poste de TSF sur lequel j'ai pu adapter les plateaux.
Mais j'ai mis une bonne heure en les retournant dans tous les sens avant de me rendre compte que la tige centrale (en rouge) était décalé de 90° par rapport à l'original ...

Du coup, je n'arrivais jamais à avoir les contacts 1 à 4 successifs... J'avais de 2 à 4+1 ou de 0 à 3...Rhaaa!!!
Il a fallu créer des butés sur le nouvel axe pour copier les positions 1 à 4 de l'original.
Ceci est réalisé grace à une petite vis.

J'ai pu remonter les plateaux!

Pour le potentiomètre d'accord, c'est un 25k+5k... Autrement dit, plutôt introuvable à moins de faire un montage un peu particulier...
J'ai donc essayé de le nettoyer. Je démonte minutieusement les 2 plateaux mais un des ergots qui retiens les 2 corps du potentiomètre se brise : merci la rouille!
Je dessertis les pistes, elles n'ont pas l'air trop abimées.
Un bon coup de nettoyage des pistes au coton tige, un dérouillage en régle des boitiers, une goutte d'huile sur l'axe pour le débloquer.
Je teste les pistes, à priori pas de ruptures... Je remonte le tout et je fixe le tout avec du scotch d'électricien pour remplacer la pièce cassée.
Tous les sélecteurs, potentiomètres, condensateurs variables sont sur une barre en plexiglass dans un piteux état


Je n'avais pas de plexiglass, mais du parquet en MDF... Idéal à travailler et suffisament isolé. Et de la même épaisseur que le plexiglass.
C'est parti pour un petit travail de menuiserie.
Mesurer, percer, ajuster en prenant les côtes sur une plaque déformée... c'est pas facile! Il faut comparer avec les trous en facade.
Finalement, tout est remonté sur cette plaque et cela donne ça!


C'est le moment d'aller chercher au magasin d'électronique les composants que j'ai pas en stocks...
C'est à dire à peu prés tous les condensateurs. J'ai choisi de prendre des condensateurs au mica argenté, ne sachant pas trop quelle tension passera par là. C'est des 400v ... ca laisse de la marge. Il sont trés stables pour les oscillateurs... On gagnera surement en tenue d'accordage... Mais ils sont un peu plus cher!
Mais ce qui compense, c'est qu'ils sont plutôt jolis! (opinion toute personnelle...)



C'est le moment de recabler tout ça! J'ai choisi de garder les couleurs d'origine des cables, histoire de pouvoir plus facilement comparer entre l'état avant et aprés.

Tout d'abord, le sélecteur d'octave :


Puis les potentiométres d'accords :


Et enfin les condensateurs variables et la barre de masse (on passage on peut voir la différence de couleur des 4 condensateurs, une fois désoxydés):


Au final, elle est pas belle la platine? hein? Ouais je sais, j'ai toujours pas de son ;-(


Il reste encore les condensateurs en parallèle sur les CV


Et rebrancher le CV du clavier (les fils jaune et blanc)


On remplace le vieux potentiométre RV1 qui ne tournait plus par un plus jeune! Et au passage je marque sur le bois les connexions...


Et le condensateur qui va vers le rupteur de silence par un neuf



Accueil Ondioline
Vue d'ensemble
Le bloc clavier
Le bloc clavier, la suite
Le bloc oscillateur
Les cables blindés
La boite d'attaque
La boite de filtre
Les vidéos